Une étude récente met à jour un problème sécuritaire inquiétant pour le transport de marchandises dangereuses chargées dans les conteneurs maritimes.1

Le NCB (National Cargo Bureau) est un cabinet d’expertise indépendant américain qui inspecte en moyenne 31 000 conteneurs en import vers les États Unis par an.

Après un départ de feu ayant coûté tragiquement la vie à 5 marins à bord du MAERSK HONAM en 2019, le National Cargo Bureau entreprit l’inspection de conteneurs pour le compte du CINS (Cargo incident Notification System).

L’inspection portrait sur les conteneurs transportant des matières dangereuses à l’importation et à l’exportation pour 4 compagnies maritimes reconnues ayant accepté de se prêter à cette initiation (MAERSK, HAMBURG SÛD, HAPAG LLOYD et CMA CGM).

Sur 500 conteneurs inspectés, 55% ont été identifiés avec une ou plusieurs non conformités.

Pour les conteneurs à l’import :

  • 44% des conteneurs furent identifiés avec un problème d’arrimage
  • 39% de placardages / marquages incorrects
  • 8% de déclarations incorrectes

 

Pour les conteneurs, à l’export :

  • 25% de problèmes d’arrimage
  • 15% de placardages / marquages incorrects
  • 5% de déclarations incorrectes

 

Les inspections ont été présentées à l’OMI suggérant un problème significatif en matière de transport des marchandises dangereuses.

Il est inquiétant de constater que depuis le 3 janvier 2019 et le 9 aout 2019, 8 départs de feu se sont produits à bord de navires porte-conteneurs et rouliers.2

Ces chiffres nous révèlent un risque sécuritaire non négligeable ainsi qu’une carence généralisée dans l’application des règlementations internationales et nationales.

  

1Publication dans « freightwaves.com » et lien sur le site internent du NCB.

2Publication dans le « container insight weekly »